Quelques plantes rares toutes acclimatées à la pleine terre

Agave americana 'Variegata'

Agave americana 'Variegata'

Cette plante grasse persistante, originaire des régions désertiques du Mexique est spectaculaire par sa forme exotique, ses feuilles dentées de pointes noires et son aiguillon de terminaison sont acérés comme des épées.

Cette variété est remarquable par sa taille assez importante, ses feuilles vert/gris marginées de jaune qui structurent et éclairent le jardin. Seul inconvénient : ça pique le diable !

Elle résiste bien à la sécheresse ainsi qu’au froid mais redoute l’humidité.

Bougainvillea glabra

Bougainvillea glabra

Cette plante grimpante, typiquement méditerranéenne a su trouver sa place au Jardin du Vieux Colombier.
Elle nous éblouie de l’été à l’automne d’une floraison spectaculaire.
Elle adore le plein soleil, mais dans nos régions elle a surtout besoin de chaleur. Elle résiste très bien à la sécheresse. Mais elle redoute, l’hiver venu les sols humides et non drainés.

Cycas revoluta

Cycas revoluta

Le Cycas Revoluta, par sa forme et sa ramure est à mi-chemin de la fougère arborescente et du palmier. Cette plante extrêmement décorative est un sujet à oser au jardin pour donner à votre environnement un aspect exotique hors du commun. Son stipe (tronc) est court et trapu. Sa couronne de feuilles (persistantes) est constituée de palmes vert foncé de texture épaisse mais également très souple. De croissance lente, le Cycas aime la chaleur, le soleil même direct mais craint le froid et surtout l’humidité stagnante.

A surveiller comme le lait sur le feu lors des premiers frimas.

Dicksonia antarctica

Dicksonia antarctica

Cette fougère arborescente est originaire de Tasmanie. En son temps, cette fougère était, parait-il, au menu des dinosaures !

Aujourd’hui, cette plante est appréciée pour son aspect très décoratif et exotique. Son stipe, poilu et doux accueille en son sommet de larges couronnes dentelées, recouvertes d’un duvet de couleur roux. Capricieuse en pleine terre, il faut lui réserver un écrin alliant une belle luminosité mais surtout sans soleil direct l’après-midi lors des canicules, un maximum d’humidité mais sans avoir les pieds dans l’eau.

Une belle diva en somme, à chouchouter pour notre plus grand plaisir.

Genista aetnensis

Genista aetnensis

Rare, le genet de l’Etna est un petit arbre caduc endémique de la Sicile. Il pousse ordinairement sur les versants de l’Etna et du Vésuve.

De forme élancée, avec un sommet légèrement sphérique, le genet de l’Etna illumine le jardin par sa floraison jaune d’or spectaculaire dès le mois de juin. Beaucoup de personnes le confonde avec un mimosa.

Ce genêt est remarquable par sa forme souple, sa somptueuse floraison mais aussi par son magnifique parfum.

Nyssa sylvatica

Nyssa sylvatica

Cet arbre caduc, originaire d’Amérique du nord est absolument magnifique par son feuillage ovale et par sa forme élancée. Ses couleurs automnales sont flamboyantes. La palette de couleur se décline du jaune oranger au rouge vif.

Il nécessite un taux d’hygrométrie non négligeable. Dans les conditions climatiques actuelles il souffre beaucoup l’été, il faut donc l’entourer de soins.

Sciadopitys verticillata

Sciadopitys verticillata

Ce conifère est aussi appelé pin parasol du Japon. C’est une espèce relique d’arbre, unique dans son genre. Les particularités morphologiques de ce végétal attestent d’une évolution particulière et énigmatique. Il a failli disparaitre du jardin pendant ses quinze premières années. Il souffrait énormément de chlorose.

Nous sommes très fiers de ce rare bijou végétal dont le feuillage constitué de longues aiguilles épaisses, denses et vert sombre est souple et doux.

Wollemia nobilis

Wollemia nobilis

Le pin Wolemii, de la famille des Araucariacées, a été découvert en 1994 au fin fond d’une petite vallée d’Australie. Cette découverte fut extraordinaire. Tous les botanistes pensaient ce pin disparu de la surface du globe depuis deux millions d’années. Il n’était connu que grâce aux traces retrouvées dans l’ambre ! Il s’agit là d’une résurrection incroyable d’un végétal d’une grande rareté.

Son tronc porte des rameaux constitués de grandes aiguilles vert-clair assez souples, disposées de façon horizontale, comme les fougères.

Ce pin, rare à la plantation, a besoin d’un sol acide et frais. Il redoute la sécheresse, nécessite un vrai drainage et il est assez frileux.

C’est une beauté à oser et à dorloter en douceur !

Oxydendrum arboreum

Oxydendrum arboreum

Ce gros arbuste caduc au port conique est absolument superbe.

La floraison  comme le montre la photo apparait en août/septembre et dure en partie jusqu'à la très belle feuillaison automnale.

 C'est un végétal assez fragile qui n'aime pas manquer trop longtemps d'humidité. Il apprécie plutôt une terre acide.

Sa pousse est lente au jardin… Le jardinier doit faire preuve de patience et d'attention.

Une beauté à implanter au centre d'un massif.

CONTACT

Chez Jamet, Brux 86510

Tél : 06 31 30  22 60

© 2019 Créé par Annie et Dominique Gombert